Les naturalistes et les codes couleurs

La relation entre l’histoire naturelle et la question de l’identification des couleurs est double : d’une part, les naturalistes travaillent sur des objets (plantes, animaux, minéraux) dont la couleur est un élément essentiel, notamment pour les identifier ; d’autre part, l’illustration joue un rôle central en histoire naturelle, bien plus que dans d’autres sciences. Dès la fin du XVIIIe siècle, la question de la dénomination des couleurs et de leur reproduction fait l’objet de publications spécialisées : on cherche les meilleures façons, tant d’un point de vue scientifique que technique, de nommer ou de reproduire les couleurs. De cette réflexion naît toute une littérature codifiant les couleurs, destinée à l’usage souvent exclusif des naturalistes (principalement les ornithologues, les botanistes et les horticulteurs). Cette communication revient sur ces différentes tentatives de codification pour en retracer leur genèse et leur généalogie, mais aussi pour s’interroger sur leurs conséquences pratiques.

Connexion

Mot de passe oublié ?