Anatomie danséeInterface gestuelle & Anatomie du mouvement dansé

Le dispositif permettait aux danseurs de visualiser les muscles sollicités lors des différentes postures et d'observer en particulier la nature et la direction des forces en jeu.

Ce projet mené sur l’année 2012/2013 a été imaginé par Olivier Poncer et Yvan Freund, tous deux enseignants de l’atelier de Didactique visuelle de la Haute école des arts du Rhin (HEAR) associés à Valérie Martin, enseignante en « Analyse fonctionnelle du corps dans le mouvement dansé » (AFCMD). Les étudiants d’année 4 de l’atelier de Didactique visuelle de la HEAR ont conçu et réalisé le design d’interactivité et l’ensemble des animations vidéoprojetées. Des élèves ingénieurs de Télécom Physique Strasbourg ont programmé l’interface gestuelle (Kinect). Des danseurs professionnels ont défini les postures étudiées et interagi avec le dispositif.
Le dispositif permettait aux danseurs de visualiser les muscles sollicités lors des différentes postures et d’observer en particulier la nature et la direction des forces en jeu.

Nous remercions tous les danseurs qui se sont impliqués dans ce projet :  Caroline Allaire, Nathalie Boudet, Céline Campetto, Étienne Fanteguzzi, Régis Kifer, Gaëlle Morello, Christophe Roser, Joëlle Vincent.

+ d'informations - d'informations

Ces derniers ont tout d’abord proposé chacun une posture interrogeant la notion de point d’appui. Ces postures ont été documentées par Valérie Martin qui a ainsi décrit pour chacune d’elles : les différentes parties du corps sollicitées, les rotations, les flexions, les tensions, le centre de gravité et les différentes forces et appuis en jeu.
Les étudiants de l’atelier de Didactique visuelle ont composé des groupes de travail qui ont chacun pris en charge un registre graphique particulier afin d’analyser et de restituer les informations anatomiques en jeu dans les différentes postures investies par les danseurs.
Trois types de jeux graphiques mettant en scène ces données ont été privilégiés :
1/Une première proposition a repris en dessin, à la manière des chronophotographies d’Eadweard Muybridge, la décomposition image par image des étapes de chacun des mouvements.
2/La deuxième proposition a consisté à définir un vocabulaire graphique synthétique et à animer ces formes dans l’espace, afin d’explorer toutes les dimensions anatomiques de chacune des postures. Ce balai abstrait était pensé afin de stimuler l’imaginaire du danseur qui l’avait déclenché, lui permettant d’interagir avec lui.
3/La troisième proposition déroulait sur le tableau blanc de l’écran différents volets explicatifs abordant, pour chacune des positions, différents points anatomiques importants sous forme de petites démonstrations didactiques animées. Les silhouettes dessinées jouaient avec l’ombre du danseur projetée sur l’écran.

L’engagement d’équipes pluridisciplinaires a fait partie de la complexité mais aussi de la richesse de ce projet. Cette expérience n’a pas donné lieu à un spectacle ― ce n’était pas l’objet ― mais à une restitution sous la forme d’un atelier ouvert avec l’ensemble des participants et quelques invités.
Les élèves ingénieurs ont développé un programme de reconnaissance des gestes clefs, commandant à la Kinect d’appeler les séquences animées lorsque les danseurs étaient dans les positions de référence. Les enjeux pédagogiques et particulièrement la logique d’enseignement attachés aux projets ingénieurs de Telecom Physique Strasbourg ont circonscrit notre proposition dans les limites d’une expérience étudiante. L’enjeu n’était pas, de leur point de vue, d’utiliser des programmes informatiques existants, mais de configurer par eux-mêmes le développement d’une reconnaissance de postures, ce qu’ils ont fait dans le temps imparti.

Cliquez sur les visuels pour les faire défiler et mettre en rapport les acteurs en situation et les images des réalisations.

Étudiants

Les étudiants de l’atelier
de Didactique visuelle

Hélène Blehaut, Jérémie Boeglin,
Morgane Chambrion, Hélène Cormenier,
Ambre Langlois, William Mauraisin,
Lisa Miroglio, Marie Passereau,
Marie Ringenbach

Les élèves ingénieurs
de Télécom Physique Strasbourg
Ana Dos Santos Paulino, Matthias Estermann,
Julie Kabil, Marie Linet, Thibault Marche,
Franck Octau

Connexion

Mot de passe oublié ?